Accueil > Le Musée > Les Collections > Néolithique

Néolithique

VIe - IIIe millénaire

La collection

Le Néolithique s’est très progressivement mis en place au Proche-Orient, entre 12500 et 7000 avant Jésus-Christ environ. L’Europe est tributaire du Proche-Orient à qui elle emprunte à la fois la notion et les constituants du Néolithique, en particulier les plantes et les animaux domestiques qui n’ont pas de souche sauvage locale. Depuis le sud-est de l’Europe la nouvelle civilisation atteint, par la voie méditerranéenne, le midi de la France vers 6500 avant Jésus-Christ et, par la voie du Danube et de ses affluents, l’Alsace vers 6000.

Le Néolithique marque une rupture profonde dans l’organisation des sociétés. L’homme invente un nouveau mode de vie. Agriculteur sédentaire, il fonde des villages et des cimetières, cultive des céréales et des légumineuses, élève bœufs, vaches, porcs, moutons et chèvres. Corollaires de cette nouvelle économie de production, plusieurs inventions techniques voient le jour. Le polissage de certains outils en pierre, haches et herminettes indispensables pour le travail du bois, est à l’origine du nom même de la nouvelle civilisation (Néolithique, Âge de la Pierre Nouvelle, du grec neos nouveau et lithos pierre). La céramique, le tissage, la vannerie et le travail du bois renouvellent et diversifient l’équipement matériel des hommes. À l’origine d’une forte expansion démographique, le Néolithique engendre une diversité culturelle qui répond à une occupation de plus en plus dense des territoires. Il demeure encore aujourd’hui le fondement de notre mode de vie.

selections
documents
retour

Copyrights 2011 Musée d'archéologie nationale - RMN
Qualitude : Création de site-web
Plan du site - Crédits