Accueil > Le Musée > Les Collections > Age du Fer

 Les Âges du fer

Le Premier Âge du fer (850 - 450 avant J.-C.)

La collection

Le premier Âge du Fer (ou période dite de Hallstatt) correspond à une période de mutations profondes des sociétés rurales traditionnelles héritées de l’Âge du Bronze. Ces transformations sont marquées principalement par l’essor de sociétés de plus en plus inégalitaires, qui entrent dans la dépendance économique, et bientôt culturelle, des sociétés urbaines méditerranéennes, étrusques puis grecques. Les collections du musée d'Archéologie nationale permettent de suivre cette évolution qui conduit des collectivités privilégiées enterrées sous les tumulus de Bourgogne, de Lorraine et de Franche-Comté, aux fastueuses tombes « princières » de la fin du 6e siècle avant J.-C., comme celles de Sainte-Colombe-sur-Seine (Côte-d’or) ou d’Apremont (Haute-Saône).




Au temps des Gaulois (
450 av. J.-C. - début de notre ère)

Lien vers la visite virtuelle des salles rénovées de la Gaule

C’est une société tournée vers la guerre qui monte en puissance du Ve au IIIe siècle av. J.-C. Les guerriers de haut rang sont enterrés, en armes, accompagnés de leur char de guerre à 2 roues. Leurs femmes portent des torques en métal au décor souvent très élaboré. L’artisan n’est déjà plus simplement un ouvrier, mais un initié qui connaît les secrets de la matière. Les Gaulois excellent dans les arts du feu – comme la poterie, la verrerie et la métallurgie – et par dessus tout dans le travail du bronze et du fer, qu’ils sont capables de ciseler et d’assembler avec une précision d’horloger. 

À partir du IIIe siècle, les oppida, agglomérations fortifiées de hauteur, concentrent le pouvoir économique, politique et religieux. On y frappe la monnaie dont l’usage se répand. Au milieu du Ier siècle, Bibracte, la capitale des Eduens, ressemble déjà à une ville commerçante. 

 

 

Agrafes de ceinture

Agrafes de ceinture découvertes
aux environs de Châlons
(c) RMN / Thierry Le Mage

 

Les fouilles de Napoléon III à Alise-Sainte-Reine (Côte-d’Or) ont permis d’identifier le lieu de la bataille d’Alésia en 52 avant J.-C. Les fossés ont livré plusieurs centaines de pièces d’armement gaulois et romain, ainsi que près d’un millier de monnaies gauloises qui témoignent de l’origine des peuples gaulois engagés dans le conflit aux côtés de Vercingétorix.

Les collections du musée permettent de comprendre comment la Gaule s’est transformée et qu’elle était la vie des Gaulois jusqu’à la conquête romaine. La collection d’art celtique est parmi la plus riche au monde.

selections
documents
retour

Copyrights 2011 Musée d'archéologie nationale - RMN
Qualitude : Vente informatique 78
Plan du site - Crédits