Accueil > Le Musée > Les Collections > Paléolithique

Le Paléolithique

(Des origines au VIe millénaire)

La collection

L’homme maîtrise petit à petit les techniques de taille de la pierre, puis le travail de l’os et du bois de renne. L’Homme de Tautavel, le premier européen, fabrique, il y a 500 000 ans, les premiers outils : galets sommairement aménagés et bifaces. L’Homme de Neandertal a un outillage plus soigné. Il est le premier à enterrer ses morts, parfois accompagnés d’offrandes (fleurs, outils, quartiers de viande).

Notre ancêtre direct, l’Homme de Cro-Magnon est apparu il y a environ 35 000 ans. Il se nourrit de chasse, de pêche et de cueillette. Son gibier préféré et les produits de la cueillette varient avec les lieux, les époques et les saisons. Si les hommes ont parfois habité au fond des grottes, ils ont préféré s’installer à leur entrée, sous leur porche. Ces semi-nomades ont surtout vécu dans des campements constitués de tentes en peau de bête dans lesquelles ils restaient plusieurs semaines, voire toute une saison.

L’outillage en pierre se diversifie et s’affine. Dorénavant, chaque outil correspond à un geste bien précis : burins, grattoirs, racloirs, pointes diverses ... La taille de la pierre atteint la perfection avec des lames qui portent le nom de « feuilles de laurier ». Coquillages, dents animales et pendeloques constituent la parure de ces populations. L’outillage sur bois de renne (les ramures) est extrêmement riche et varié. Les femmes (?) inventent l’aiguille à chas pour coudre les peaux de bêtes destinées aux vêtements et aux tentes d’habitation. Les hommes utilisent des propulseurs pour allonger leur lancer à la chasse. Les sagaies abîmées (outils de chasse en os emmanchées au bout d’une lance en bois végétal) peuvent être redressées en les insérant dans la perforation du bâton perforé. Les harpons à un ou plusieurs rangs de barbelures sont utiles au chasseur et au pêcheur. Les lampes en pierre sont imbibées de graisse animale.

L’apparition de l’art, vers 20 000 ans av. J.-C. est un des phénomènes majeurs de cette période. La France a abrité les foyers les plus importants et les plus féconds de cet art. Les collections d’art mobilier (l’art sur de petits objets) paléolithique du Musée sont parmi les plus riches au monde. Ces hommes gravaient, sculptaient et modelaient aussi bien des armes et des outils que des objets non utilitaires. Les représentations sont, dans leur grande majorité, animales. Tous les grands animaux sauvages, dont certains ont disparu de nos contrées, défilent sous nos yeux : cheval, bison, mammouth, renne, bouquetin, ours des cavernes, lion,... Les humains sont figurés de façon à ne pas pouvoir être reconnus (de qui? de quoi?). Aujourd’hui, les archéologues pensent que l’art paléolithique avait un caractère sacré, magique ou religieux.

selections
documents
retour

Copyrights 2011 Musée d'archéologie nationale - RMN
Qualitude : Site-web immobilier
Plan du site - Crédits